Savez-vous qu’à Paris, 40% du chiffre d’affaires des grands magasins est généré par les touristes étrangers ?

Savez-vous qu’à Paris, 40% du chiffre d’affaires des grands magasins est généré par les touristes étrangers ?

Et pourquoi ce pourcentage ne concerne-t-il que les « grands magasins » ?

 

Un tourisme catégorisé

On connaît le tourisme bleu, le tourisme vert, le tourisme blanc autrement appelé montagnard, le tourisme urbain, le tourisme de santé, le tourisme religieux ou encore le tourisme d’affaires.

Depuis quelques années, un tourisme s’impose comme un des attraits majeurs de la France et en particulier de Paris, il s’agit du shopping touristique différemment appelé « tourisme de shopping ». Celui-ci prend de plus en plus d’intérêt dans l’esprit de nos voyageurs étrangers.

Aujourd’hui, on ne visite pas seulement une ville pour ses monuments, son histoire et ses musées mais aussi pour ses boutiques. Le shopping touristique émerge de manière exponentielle et devient un des facteurs fondamentaux du dynamisme de Paris.

 

Des touristes dépensiers mais pas assez…

Ils sont souvent représentés par des nationalités comme les Japonais, les Américains ou encore les Brésiliens qui eux, dépensent en moyenne plus de 700 euros par magasin et par jour en détaxe (Source : Global Blue).

Ces Brésiliens qui consacrent plus d’un quart de leur budget vacances, exclusivement pour l’achat de vêtements, sacs à main, chaussures, maquillage, etc.

Au même titre que les Brésiliens, 28% des touristes chinois et des touristes russes citent le shopping comme raison principale de leur voyage à Paris (Source : étude Abington Advisory).

Ce chiffre est ramené à 40% pour l’ensemble des nationalités, ce qui donne un total de 5,2 millions de touristes revendiquant le shopping comme la première raison de leur séjour à Paris, en 2013 (Source : Observatoire économique du tourisme parisien).

 

La faute à qui ?

En 2012, le député Frédéric Lefebvre déplorait déjà le positionnement beaucoup trop élitiste de la communication de la Ville de Paris en matière touristique.

« Bien sûr notre capital, c’est notre culture mais il n’y pas de honte à parler de shopping » disait-il.

Aujourd’hui, la France compte 84,7 millions de touristes étrangers et se positionne en tête des pays les plus visités depuis plusieurs années.

Par contre souvent comparé aux Etats-Unis et à l’Espagne qui exploitent remarquablement la dépense touristique sur leurs sols, la France placée au troisième rang sur ce plan, souffre de lacunes dans plusieurs domaines.

Par exemple, quand un touriste étranger dépense en moyenne 500 € lors d’un séjour en France, il en dépense plus de 750 € de l’autre côté des Pyrénées et presque 1 500 de l’autre côté de l’Atlantique.

Doit-on comprendre par là, que le shopping touristique doit être intégré non pas seulement par les marques mais aussi par nos villes, nos régions, notre pays afin de légitimer cette nouvelle forme de tourisme…

 

 Grands magasins… Mais desquels parle-t-on ?

grands-magasins-paris-galeries-lafayette

Cette sélection des grands magasins est relayée par l’OTCP et les guides touristiques français et étrangers traitant de Paris[1].

Ainsi, Galeries Lafayette Haussmann, Printemps Haussmann, BHV Marais et Bon Marché sont les 4 grands magasins répondant aux critères d’un « grand magasin », soit une surface d’au moins 2500m2 et réalisant moins d’un tiers de leur chiffre d’affaires en produits alimentaires.

Si les dépenses générées par les touristes étrangers sont souvent en relation avec les grands magasins à Paris, c’est parce qu’au-delà de leur nature commerciale, ils ont acquis un positionnement « touristique ».

Le Printemps affirme son positionnement haut-de-gamme à destination des riches touristes étrangers, au cœur de sa stratégie depuis 2007 (Source : AFP, 2014).

Pour cela, l’enseigne a aussi clairement mis l’accent sur les services avec la mise en place de détaxes, de personal shopper polyglottes ou une « entrée spéciale » réservée aux bus de touristes chinois.

Cette stratégie s’est révélée payante puisque depuis 2007 les ventes ont bondi de près de 40%, s’est félicité le dirigeant du Printemps.

En 2012, le chiffre d’affaires du groupe a encore progressé de 6%, franchissant la barre des 1,5 milliard d’euros. La clientèle étrangère représente désormais 40% de l’activité, contre à peine 10% il y a une dizaine d’années.

 

Ce sujet amène en parallèle sur une autre question :

Hormis les grands magasins tels que Galeries Lafayette ou encore le Printemps, combien de sociétés à Paris connaissent précisément le chiffre d’affaires qu’elles génèrent grâce aux touristes étrangers ?

 

[1] Le top 6 des meilleurs guides ciblés par GoFrance (http://gofrance.about.com/od/travelplanning/tp/tpguides.htm) : Lonely Planet, Frommer’s, Fodor’s, Rick Steve, Eyewitness UK Travel Guide, Roughguide, ainsi que le Routard édition Paris 2013.