Marché du luxe au Brésil : un business à long terme. Pourquoi ?

Marché du luxe au Brésil : un business à long terme. Pourquoi ?

Vendredi 8 août à la Fashion Law Winter Edition 2014 à Sao Paulo, Carlos Ferreirinha, ancien président de Louis Vuitton Brésil et propriétaire de MFC Consulting, a indiqué que l’activité de luxe au Brésil était complexe, bureaucratique et coûteuse. D’après lui, les impôts, le manque d’investisseurs ou bien l’exigence d’un retour sur investissement immédiat, sont des points qui  font du Brésil un pays fermé peu importe le secteur d’activité.

Au lieu de faire de l’argent, les entreprises du secteur du luxe font des affaires dans le pays. C’est à dire que contrairement à ce qui se passe en Russie, en Chine et au Japon, les marques qui évoluent au Brésil se projettent dans les vingt prochaines années, ce qui est particulièrement très long pour des projets aussi important soient-ils.
Les marques du secteur du luxe y ont des plans de rentabilité à long terme et c’est une des principales raisons pour laquelle certains investisseurs fortunés ne misent pas sur le Brésil, là où la culture du profit est l’immédiateté.

 

Mais pourquoi penser à long terme ?
Carlos Ferreirinha dit que les 20 prochaines années seront très prospères pour le marché brésilien parce que la moitié de la population ne dépasse 35 ans d’âge. En Chine et au Japon, par exemple, la consommation est concentrée dans les grandes villes. Le Brésil, quant à lui, est le seul pays d’Amérique du sud qui compte un aussi grand nombre de capitales, tels que Recife, Fortaleza, Salvador, Goiânia, Curitiba, Porto Alegre. Le pays possède un potentiel indéniable en dehors de São Paulo et Rio de Janeiro. À long terme, cette nouvelle conception géographique de la consommation brésilienne assurera l’investissement d’aujourd’hui.

Pour les entreprises, Carlos Ferreirinha met en garde sur certains principes vitaux : l’engagement obsessionnel de l’excellence, l’innovation, le design, la prise de conscience du développement durable, la précision, l’obsession des détails, l’exclusivité et la perfection. Ainsi, avec la prise en compte de tous ces critères, il sera enfin possible de créer le désir de consommer.
« Pourquoi les gens achètent des produits de luxe ? Répondre de manière rationnelle à cette question est impossible. Dans toute enquête, le client sera toujours en réponse à la qualité du produit. »

Récemment, Serasa Experian, société brésilienne d’analyse et d’information de crédit publia une enquête révélant que le Brésilien a très bien compris comment contrôler ses dépenses mais qu’à aucun moment, il ne mettait ses connaissances en pratique. Les résultats montrent que les Brésiliens dépensent plus qu’ils ne gagnent, ils n’ont aucun contrôle de leur budget et achètent par impulsion.

Le consommateur brésilien peut devenir totalement irrationnel à la vue d’une marque de renom, d’un magasin de design et de produits à la finition impeccable.
Prenons le cas de Forever 21, qui a conquit les Brésiliens avec des produits de luxe à prix bas. Inauguré au Village Mall, à Barra da Tijuca à Rio de Janeiro, il faut parfois faire la queue pendant 5 heures pour pouvoir entrer dans la boutique.

La consommation de luxe est une consommation émotionnelle au Brésil mais il faut garder à l’esprit que ce n’est pas que les Brésiliens qui achètent quand l’émotion dépasse la raison.