Champs-Elysées

Les Champs-Élysées : réflexions pour 2025

Alors que l’avenue des Champs-Élysées a été classée troisième rue commerçante la plus chère au monde, des changements s’imposent si elle veut conserver son attractivité et affluence légendaire sur le long terme.

20 ans après sa dernière rénovation, la plus belle avenue du monde ne veut pas perdre son titre et va devoir se réinventer pour conserver ses 100 millions de visiteurs par an.

 

En novembre 2014, un colloque réunissant le comité des Champs-Élysées, Louis Missika (adjoint à la mairie de Paris), l’architecte Jean-Paul Viguier ainsi que de nombreux acteurs du monde du luxe et de la distribution s’est penché sur la question. Quel avenir pour les Champs-Élysées d’ici 2025 ?

Bien que l’avenue soit célèbre pour ses 125 enseignes, notamment d’équipement de la personne, seulement 25% des 300000 visiteurs quotidiens viennent sur les Champs-Élysées pour faire du shopping. Les activités culturelles et de loisir restent les activités principales.

 

Cette réflexion prospective sur les Champs-Élysées sur les dix prochaines années, menée par l’architecte Jean-Paul Viguier, a dégagé 4 pistes principales de recommandations :

1)   Les flux de circulation avec une piétonisation – partielle ou totale – ponctuelle de l’avenue, des « flux de promenades » repensés, un aménagement des terrasses… De quoi faire respirer cette avenue hyper-commercialisée.

2)   La verticalité de l’avenue avec des extensions en hauteur pour intégrer davantage de lieux de convivialité et de culture tels que des cafés-bars, restaurants sur les toits, cinémas ou galeries reconnectées aux quartiers…

3)   L’épaisseur de l’avenue avec un travail sur les rues adjacentes afin de recréer une « vie de quartier » équilibrée entre commerces, loisirs et culture. L’architecte propose par exemple de transformer la rue de Ponthieu en une rue partiellement piétonne et couverte.

4)   La forêt connectée : une dernière proposition assez audacieuse de l’architecte est de planter des centaines d’arbres entre le Rond-Point des Champs-Élysées et la place de la Concorde et d’y installer le Wifi avec un accès gratuit à internet. Cet espace serait destiné à accueillir des expositions et architectures éphémères ou encore des évènements culturels.

 

La question du financement de projets d’une telle envergure se pose immédiatement. La sponsorisation de quelques chantiers par les enseignes de l’avenue serait à priori envisageable sous réserve de modification du règlement de la publicité…

 

De quoi nous tenir en haleine jusqu’à 2025 !

 

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Pour voir des images virtuelles du projet, cliquez ici.