Les boutiques en propre à Paris : tendance ou passage obligé ?

Les boutiques en propre à Paris : tendance ou passage obligé ?

Dans l’ère du e-commerce, de la distribution multicanale, de l’inévitable ROI et de la minimisation des coûts, les marques du secteur de la beauté reviennent aux fondamentaux et appliquent la stratégie inverse : l’ouverture des boutiques en propre.

La distribution des grandes marques de luxe ou de renom dans le secteur de la beauté est typiquement pratiquée par le biais des grands magasins, des détaillants, des parapharmacies, etc. Dans cette stratégie d’ouverture de boutique en propre, par définition risquée en considérant la dimension coût, nous voyons aujourd’hui que les marques innovent et acceptent de courir ce risque.  Pourquoi ?

Les avantages des boutiques en propre

Une boutique en propre permet à la marque de dévoiler toutes ses facettes et de proposer à ses clients une immersion totale dans son univers et son ADN. Le client aura le contact direct avec une gamme de produits exhaustive (certaines exclusives) et de services VIP, en plus de conseils personnalisés, parce que les conseillers sont de véritables ambassadeurs de la marque. Ils donnent donc la possibilité de transformer un simple moment d’achat en une expérience beaucoup plus riche.

Plusieurs marques de beauté ont fait ce choix. Elles ont ouvert leur première boutique en propre et ont choisi Paris pour les accueillir.

Mais pourquoi Paris, quand les coûts de loyer explosent ?

Par exemple, sur les Champs-Élysées le loyer est de 18.000 euros/m2/an, rue du Faubourg-Saint-Honoré, rue Saint-Honoré ou rue Montaigne, le loyer oscille autour de 10.000 euros/m2/an.

Malgré de grosses contraintes financières, les marques maintiennent toujours cette envie de renforcer leur présence à Paris. L’étude réalisée par Savills et publiée par Le Figaro le confirme ; ce phénomène prend une grande ampleur ces dernières années “En 2013, le nombre de nouvelles boutiques a enregistré une hausse de 9,2% par rapport à 2012”.

 

 Deux clientèles distinctes

Ces boutiques sont un point de contact crucial pour les deux types de clientèle que l’on distingue, la clientèle française et la clientèle touristique. La clientèle française reste  très fidèle, mais peut facilement s’orienter vers une autre marque d’où l’importance de proposer de véritables expériences client.
Avec le développement d’une clientèle touristique, l’ouverture d’une boutique en propre à Paris représente pour la marque un véritable fer de lance en terme de visibilité et notoriété internationale.

En effet, le nombre de touristes qui ont visité la ville lumière sur l’année 2013 et surtout qui ont dépensé leur budget en shopping n’est pas négligeable. Les touristes chinois eux, dépensent en moyenne 5400 euros par voyage, dont 40% en shopping, et les prévisions pour 2014 parlent de 1,8 million de Chinois en France !

Des exemples à citer

On comprend dès lors pourquoi des marques comme Roger & Gallet, Caudalie, Dior, Chanel, Benefit, Bourjois donnent vie à leur boutique en propre à Paris pour saisir un tel levier de croissance.

Les boutiques Dior et Chanel rue Saint Honoré étaient destinées à être éphémères, mais à ce jour leurs emplacements sont destinés à demeurer permanents. Roger & Gallet a également choisi cette rue, un passage obligatoire pour les touristes qui aiment la mode et le luxe. Caudalie a préféré la rive gauche et s’est installée rue des Francs-Bourgeois ; une aubaine pour les touristes qui cherchent le glamour parisien, mais aussi « la vraie vie parisienne », comme disent certains touristes brésiliens qui privilégient ces quartiers.

 

Pour fidéliser la clientèle française et développer le marché touristique, cette stratégie répond donc tout à fait à ces deux objectifs.

En mettant en place une stratégie de communication touristique efficace, ces marques peuvent alors s’appuyer sur leur boutique pour optimiser leur visibilité et améliorer leur notoriété tant au niveau national et qu’international. (Voir notre article sur Communiquer à l’étranger pour vendre plus en France.)