Carnaby Street, London

Expérientiel à Londres

Parce que les touristes du monde entier sont impactés par les expériences nouvelles, nous sommes allés faire les curieux du côté de notre challenger : Londres.

En effet, nos voisins britanniques, depuis fort longtemps, proposent des univers commerciaux très particuliers. Qui dit expérience, dit implication, dit mémorisation et fidélisation, ce qui est exactement l’objectif recherché.

C’est accompagné d’Olivier Badot, expert en commerce de détail et consommation, que nous fîmes ce « retail safari », précisément dans la Carnaby et la Regent Street.

La décoration de Carnaby Street était de circonstance !

 

De l’iceberg au bonbon…

Cette boutique Fornarina, prêt-à-porter féminin, a gagné en 2006 le prix de la boutique spécialisée décerné par le magazine « Visual Store ».

Sacs à main et chaussures exposés dans la boutique design Fornarina à Londres Sacs à main et chaussures exposés dans la boutique design Fornarina à Londres

Murs et plafond sont entièrement brillant et lumineux, tout en rondeur et en douceur. La couleur change tranquillement et transforme ainsi l’univers visuel de la boutique et tout ce qui s’y trouve. On dirait que les vêtements vivent. Quant aux humains, d’abord dans un iceberg, ils se retrouvent dans un bonbon…

 

Lolita ? Pas tant que ça…

Benefit Cosmetics LLC, plus communément appelée Benefit, est une marque d’origine américaine qui appartient maintenant au groupe LVMH.

Boutique Benefit Cosmetics sur Carnaby Street à Londres Boutique Benefit Cosmetics sur Carnaby Street à Londres

Dans la boutique de Carnaby Street, tout l’espace central est occupé par une gigantesque commode rose, qui sert de stand de maquillage. Le dédor est enfantin. De jeunes conseillères de vente, court vêtues avec de hauts bas blancs, façon Lolita, maquillent les clientes. Les produits à vendre sont peu présents, exposés sur quelques armoires réparties le long des murs. Ils sont également stockés dans les tiroirs de la commode géante. On ne se sert pas soi-même, ce sont les conseillères de vente qui ouvrent les bons tiroirs pour prendre les produits.

Pourtant, nous ne sommes pas ici dans un positionnement où la rareté fait luxe.

Des visuels romantiques et rétro agrémentent l’ensemble. Y figurent, ci ou là, de petits détails comme des menottes… Que vont chercher, au fond de nous, les petites Lolitas et les menottes ?

Qu’y trouvent-elles de suffisamment fort pour rentabiliser un espace parmi les plus chers de Londres ?

 

Du Moyen Age à l’intersidéral…

Hamleys, magasin de jouets depuis 1760, occupe un immeuble de 5000 m2, sur 7 étages, dans Regent Street. Il est considéré comme le plus grand magasin de jouets au monde et accueille plus de 5 millions de visiteurs par an.

Hamleys, magasin de jouet à Londres Hamleys, magasin de jouets à Londres

Hormis la taille, qu’est-ce donc qui fait la différence avec les grands magasins de jouets que nous connaissons !   C’est l’indescriptible atmosphère qui y règne et que nous allons tenter de décrire.

Passées la porte d’entrée et la foule contemporaine de Regent Street, vous êtes transporté dans un autre univers. Vous vous retrouvez dans un joyeux bazar où de très nombreux démonstrateurs crient, interpellent les chalands, parlent aux petits comme aux grands, leur mettant les produits dans les mains pour les faire jouer.   La plupart des jouets étant électroniques, c’est un voyage dans le temps, un savant mélange de Moyen Age et de contemporanéité. On vous propose des jouets d’aujourd’hui, à la manière de jadis.

 

Last but not least

L’approche la plus disruptive de notre expérience fut observée chez Lush. Lush est une société de produits cosmétiques faits à la main, fondée en 1994 en Grande-Bretagne, dont la philosophie écologique est clairement revendiquée.   L’enseigne compte plus de 850 magasins dans 51 pays, dont une cinquantaine en France.

Vous pourrez donc, vous aussi, décoder la disruption.

Présentation des produits Lush dans la boutique à Londres Boutique Lush à Londres

L’exfoliant pour le corps ressemble à de la tapenade, le savon ressemble à du cheese cake, le shampoing à des galets d’épinard congelé…   et avec ça, des noms invraisemblables comme Godiva, Fruits Défendus, Cupid’s Love. Achèterions-nous un savon dont l’emballage est légèrement ouvert ? Probablement que non. Or, chez Lush, les passants touillent allègrement dans des produits vendus au poids dont nous nous enduisons ensuite la peau…   Un galet pour le bain, qui s’appelle une bombe parce que c’est plus drôle, vaut 4,95 €.   Des conseillers et conseillères de vente, parfois largement piercés, parfois largement tatoués, parfois tatoués et piercés, avec des cheveux rouge, s’activent, veillent à ce que tout soit parfait. Tout sourire, dans une bassine qu’ils préparent pour vous, ils montrent pour la centième fois comment fonctionne la fameuse bombe de bain. Oui, Lush nous fait perdre tous nos repères. Lush nous rend un peu dingue. Lush sait comment on fait du savon, sait comment on vend et comment on fait des affaires !

 

Finalement, pouvons-nous établir un fil conducteur entre ces quelques expériences ?

Tout d’abord, des partis-pris très forts, donc des concepts poussés jusqu’au bout. Cela veut dire qu’il y a des chefs d’entreprise qui ont pris des risques, et c’est tant mieux. Sinon le commerce serait moins joyeux.

Ensuite, la formidable capacité qu’ont ces chefs d’entreprises d’emmener dans leur sillage une cohorte d’animateurs, vendeurs, conseillers, bref d’hommes et de femmes qui, inlassablement, hèlent, jouent, lancent, ramassent, nettoient et vous sourient avec la même fraîcheur que la première fois et qui, par dessus tout, vous donnent l’impression que vous êtes unique au monde !

Pour terminer, qui dit expérientiel dit bien expérience. Oui, nous retiendrons ces expériences et ce qui nous a émus, nous retiendrons les lieux, les bruits, les odeurs… nous retiendrons les marques.   Nous les retiendrons parce qu’elles ont su aller chercher au plus profond de nous des ressorts insoupçonnés, inconscients, avouables ou non, qui nous ont remplis de bonheur et de joie.

 

Pour en savoir plus sur Maxity et son activité, cliquez ici.