Bakugai : un nouveau mot pour traduire “l’explosion d’achats” des touristes chinois au Japon

Bakugai : un nouveau mot pour traduire “l’explosion d’achats” des touristes chinois au Japon

Les Japonais ont inventé un nouveau mot “Bakugai“ pour identifier le phénomène d’achat en masse des touristes chinois. Bakugai signifie “explosion d’achats”. Ce terme a été désigné “buzzword” de l’année au Japon, tant il reflète les comportements d’achats des nombreux touristes chinois présents dans le pays. Tous les secteurs d’activités sont favorablement impactés et les ventes s’envolent.

Selon une étude du Japan Tourism Agency publiée récemment, sur la période allant de janvier à octobre 2015, 4.283.700 Chinois ont visité le Japon, c’est 2 fois plus qu’en 2014. Cette étude met également en évidence le fait que 1 visiteur étranger au Japon sur 4 est Chinois.

Cette évolution est particulièrement sensible pendant la  “Golden Week” (du 1 octobre au 7 octobre 2015),  période pendant laquelle 400.000 voyageurs chinois ont visité le Japon et généré un chiffre d’affaire de 100 billions de ¥ (752 millions d’euros).

 

Un phénomène qui s’explique

Plusieurs raisons sont à l’origine de ce phénomène :

1/ LE RAPPORT QUALITÉ/PRIX

Les touristes chinois sont constamment à la recherche du meilleur rapport qualité/prix, et ce partout dans le monde. Avec un Yen “faible”, une qualité de produit exemplaire, une offre large et l’ensemble des marques internationales présentes, le Japon est une terre promise pour les acheteurs chinois.

Bakugai : le rapport qualité prix

2/ LA SÉCURITÉ DE L’ENVIRONNEMENT ET LE PRODUIT

Les derniers évènements mondiaux (attentats à Paris, Bruxelles, USA, agressions à Hong-Kong, risques sanitaires en Corée (MERS), émeutes à Bangkok…) ont naturellement favorisé les flux touristiques vers de nouvelles destinations comme le Japon. Là-bas, la sécurité personnelle n’est pas remise en question et la qualité des produits rassure les consommateurs chinois. Les voyageurs cherchent à améliorer leur vie quotidienne via des produits sécurisés japonais.

 

3/ LA PROXIMITÉ

La situation géographique est aussi un élément déterminant quand, pour certains, le nombre de jours de vacances est limité. Les frais de déplacements sont réduits et le voyage est plus “abordable” et moins risqué qu’un voyage en Europe.

 

4/ LA QUALITÉ DE SERVICE ET LE CONFORT

L’atmosphère de shopping lors du voyage au Japon est très agréable et relaxante, car le niveau de service y est incroyablement élevé. Les touristes se sentent valorisés, écoutés. Ils bénéficient d’une attention constante. Tous ces éléments mis bout à bout placent les consommateurs chinois dans d’excellentes dispositions d’achat car tout semble possible. D’une part, la communication au Japon n’est pas une difficulté. En effet, les touristes trouvent des informations dans leur langue et rencontrent des personnes qui les accueillent en chinois. D’autre part, les cultures japonaise et chinoise présentent des similarités. Les voyageurs chinois ne subissent donc pas de grand choc culturel lorsqu’ils se rendent au Japon : ils considèrent même ce territoire comme une zone de confort.

 

Des intentions d’achats très différentes

Au-delà des fluctuations des destinations du tourisme de shopping (qui se rééquilibrent toujours avec le temps), il est intéressant de comparer le type d’achats réalisés et les montants des dépenses. Sur les shopping-lists des Chinois au Japon, on retrouve 4 catégories phares : les produits cosmétiques, les médicaments, l’électroménager (rasoir électrique, autocuiseur haut de gamme) et l’alimentation (chocolat, poudre de lait).

En France, toujours 4 catégories de produits sur les shopping-lists, mais des catégories à bien plus forte valeur ajoutée : produits de luxe, parfums et produits de beauté, mode et prêt-à-porter, produits de soin et de parapharmacie.

Ainsi, à Paris et en France, le montant des dépenses est bien plus élevé. Pour mémoire, en 2014, les touristes chinois à Paris ont dépensé en moyenne 1857 € en détaxe par magasin et par jour. Cela implique des profils de touristes chinois très différents, disposant de moyens financiers plus conséquents.

Bakugai : des intentions d'achats très différentes

 

80 % des achats de produits de luxe sont réalisés hors de chine

Une étude réalisée par Bain et Altgamma a constaté que les consommateurs chinois sont toujours les premiers acheteurs d’objets de luxe au niveau international, réalisant presque un tiers de toutes les dépenses sur l’habillement, les bijoux, les sacs à main et les chaussures.

Comme les prix de ces produits de luxe restent élevés en Chine, la plupart de ces achats continuent à avoir lieu à l’étranger et le rapport détermine que seulement 20% des dépenses de luxe chinoises ont lieu à l’intérieur du pays.

 

Comment bénéficier de l’afflux de touristes chinois…

Avec des touristes chinois aisés, en recherche de nouveauté, d’originalité et surtout de différence associée à une haute qualité, les marques qui possèdent un savoir-faire spécifique ont une belle carte à jouer en développant sur le marketing touristique de shopping.

Son approche est pointue, chirurgicale. Elle permet de toucher différents profils du marché émetteur par des actions tant en Chine qu’en France.