A New-York, LVMH recrute et forme des Sino-Américains au retail de luxe

A New-York, LVMH recrute et forme des Sino-Américains au retail de luxe

Aux Etats-Unis, le groupe LVMH met en place pour la deuxième année consécutive une démarche nouvelle de recrutement, de formation et de valorisation des savoirs et des individus.

Ce programme éducatif, appelé « Fundamentals in Luxury Retail », associe le Chinese-American Planning Council, l’école de design Parsons à New York et The Robin Hood Foundation, importante organisation américaine luttant contre la pauvreté, qui sponsorise la démarche.

Le programme s’adresse à une large cible de Sino-Américains, bilingues anglais et mandarin, qu’ils soient étudiants dotés d’un diplôme d’études secondaires, employés désireux d’évoluer, chômeurs ou nouveaux immigrants sur le sol américain.
Candidats et candidates doivent être passionnés par la mode et le luxe, ainsi que par la vente puisque l’objectif est de les former et les soutenir dans une dynamique d’embauche dans les points de vente du groupe.

Les cadres du groupe et les professeurs de la Parson’s School dispensent des cours et un stage est mis en place pour confronter les candidats à la réalité du retail du luxe. Les sujets abordés vont de l’histoire de la mode au décodage des grandes tendances de consommation, en passant par le management des points de vente et bien sûr des notions de marketing et de communication.

 

Quels résultats ?

Les premiers résultats du programme mené en 2014 sont probants. D’après LVMH, 90 % des inscrits ont terminé le cursus avec succès et trouvé un emploi. Pour ceux qui travaillaient déjà, les conditions se sont aussi améliorées puisque leur rémunération horaire a été multipliée par 3.

La démarche stratégique très pointue de LVMH confirme l’importance du poids économique que représentent les touristes chinois dans son chiffre d’affaire.

De la même manière, les marques, quelle que soit leur taille, peuvent s’inspirer des meilleures pratiques de LVMH, leader incontesté du marketing touristique de shopping. Au-delà de la maîtrise des langues des clientèles étrangères ciblées, le personnel des points de vente devraient à-minima connaître les aspects culturels liés à l’accueil et à l’acte d’achat. Ces codes sociaux sont souvent non apparents ; ils sont néanmoins essentiels pour créer une bonne relation client et améliorer les ventes.

 

La formation interculturelle est toujours préconisée dans une recommandation de marketing touristique de shopping, cette discipline nouvelle qui vise à développer les ventes aux visiteurs étrangers qui viennent en France et à inscrire ce développement dans la stratégie de l’entreprise.