100 millions de touristes étrangers par an. Une opportunité pour qui ?

100 millions de touristes étrangers par an. Une opportunité pour qui ?

C’est en tout cas ce que Laurent Fabius vient d’annoncer après 6 mois de discussions sur le sujet.
L’objectif, être le premier pays touristique du monde avec 100 millions de touristes étrangers par an. Une ambition du gouvernement exprimée ce 19 juin lors de la lors de la clôture des Assises du tourisme.

Une réflexion axée sur 5 pôles d’excellence

Ces 5 pôles autour desquels il faudra « accroître la visibilité et la lisibilité » de l’offre et penser à mobiliser les acteurs du tourisme « autour de priorités partagées ».
Ces pôles seront la gastronomie et l’oenotourisme, le tourisme urbain, l’écotourisme, le sport et la montagne et les savoir-faire (comme l’artisanat et le luxe).
On parle d’un financement assuré à hauteur de 15 millions d’euros par le « Programme investissement avenir », en précisant que la décision entrerait en vigueur avant la fin de l’année.

L’accueil des touristes, un point sensible à améliorer

Laurent Fabius a annoncé plusieurs actions portant notamment sur les transports, principalement dans l’accès à Paris : travaux de rénovation de la Gare du Nord, construction de la ligne CDG-Express à partir de 2017, hausse de la fréquence des trains directs entre Paris et Roissy sur le RER B et la mise en place d’un forfait de taxi unique.

La délivrance des visas en 48h

Après l’énorme succès des visas délivrés en 48h pour les touristes Chinois (progression de 30 à 250%), le chef de la diplomatie française a annoncé que cette mesure s’étendra désormais à l’Afrique du Sud, l’Inde et plusieurs pays du Golfe.

Les boutiques ouvertes le dimanche ?

« Le touriste qui trouve porte close le dimanche ou à 19 heures n’attend pas le jeudi suivant », a ironisé Laurent Fabius.
« Nous ne devons négliger aucune clientèle », estime-t-il, en référence au tourisme « de shopping » comme l’une des formes de tourisme selon lui à stimuler.
Le gouvernement pense aussi à développer le commerce dans les principales gares de France.
On peut donc s’attendre à de nombreux changements à ce niveau là.

Une France 3.0

La France a pour ambition de devenir incontournable et experte sur le plan digital. Un plan WiFi sera lancé pour équiper tous les sites touristiques et culturels.
« Il y aura une discussion et des engagements avec les hôtels, les musées, les aéroports, les gares… pour voir comment on peut généraliser les connexions Wi-Fi sans que cela pèse sur les forfaits mobiles des touristes », promet Fleur Pellerin.

Qui dit visites, ne dit pas forcément dépenses…

Mais comme l’a mentionné François Hollande, il faut que la France arrive à « dégager le premier solde touristique » en Europe car aujourd’hui elle n’est que 2ème derrière l’Espagne, qui compte elle, 20 millions de touristes de moins que sur l’hexagone.
Ceci impliquera la mise en place de multiples actions incitant les touristes étrangers à consommer sur le territoire.

 

Une opportunité pour qui et pour quand ?

On parle d’une hausse de 20% de touristes en quelques années.
Qui des acteurs du tourisme saura profiter de cet élan ? Qui des commerces français, saura saisir ce levier de croissance inespéré ? Quel secteur d’activité évoluera aussi vite que l’affluence annoncée ?
Il est clair que des dispositifs pour attirer l’attention des touristes étrangers doivent être rapidement mis en place par les organismes institutionnels, les lieux touristiques, les centres marchands ou encore les boutiques de shopping pour faciliter leur accès à l’offre proposée par chacun.
Savoir à quel moment communiquer pour toucher un maximum de prospects russes ?
De quelle manière communiquer auprès des touristes brésiliens ?
Quels produits sont à décliner pour la clientèle japonaise ?
Ou encore quels sont les services additionnels à proposer aux nouveaux touristes chinois ?

Des questions que les acteurs directs et indirects du secteur touristique devront se poser pour augmenter les chances de convertir cette nouvelle vague de prospects en clients.